Archives

Le corps et le fouet

Mario Bava, 1963

Après la mort de Kurt, due à un assassin inconnu, Nevenka continue à voir le fantôme de cet homme qui la menace et qui la frappe. Kurt, même après sa mort, se révèle être aussi méchant qu’il l’était pendant sa vie.

Depuis toujours, il avait maltraité Nevenka, et maintenant, il entretient avec elle un rapport sadique d’amour et de haine.

Dans un crescendo de tension, le vieux père de Kurt et de Cristiano est assassiné lui aussi. Nevenka est convaincue que Kurt n’est pas vraiment mort et que c’est lui qui est l’assassin de son père.

Durée 85 minutes

  • Daliah Lavi : Nevenka Menliff
  • Christopher Lee : Kurt Menliff
  • Tony Kendall : Christian Menliff
  • Ida Galli : Katia
  • Gustavo de Nardo :Comte Menliff
  • Harriet White :Giorgia
  • Alan Collins/Luciano Pigozzi : Losat

Hurler de peur

Seth Holt, 1961

Hurler de peur Holt_61Une femme paralysé, Penny Appleby, retourne à la maison familiale après la disparition de son père.

Avec le chauffeur de la famille, elle recherche les raisons de la disparition de son père.

Durant cette enquête elle aperçoit le corps de son père dans de nombreuses pièces de la maison, mais celui-ci disparaît rapidement avant que quelqu’un d’autre n’observe le corps.

Durée 78 minutes

  • Susan Strasberg – Penny Appleby
  • Ronald Lewis – Bob
  • Ann Todd – Jane Appleby
  • Christopher Lee – Docteur Gerrard
  • Anne Blake – Marie
  • John Serret – Inspecteur Legrand

AUTOUR DU FILM

Hurler de peur (Taste of Fear) fut un échec au box office du Royaume-Uni et aux États-Unis. Toutefois, en Europe continentale, le film fut un succès. Ceci a permis au studio Hammer de produire d’autres thrillers comme The Maniac.

Les vierges de Satan

Terence Fisher, 1968

Les vierges de satan Fisher_68Le duc de Richleau, expert en démonologie, soupçonne son ami Simon et sa nièce Tanith d’être tombés sous la coupe d’une secte de satanistes.

Il réussit alors à arracher le jeune homme des griffes de ce groupe satanique mais pas Tanith qui reste sous l’emprise du chef.

Pour la sauver, le duc va devoir recourir à la magie blanche et se battre dans un combat à mort contre le mal.

Durée 96 minutes

  • Christopher Lee (VF : Raymond Gérôme) : le duc de Richleau
  • Charles Gray (VF : Jean Topart) : Mocata
  • Nike Arrighi (VF : Arlette Thomas) : Tanith Carlisle
  • Leon Greene (VF : Jean-Claude Michel) : Rex Van Ryn
  • Patrick Mower (VF : Philippe Ogouz) : Simon Aron
  • Gwen Ffrangcon Davies : la comtesse
  • Sarah Lawson (VF : Paule Emanuele) : Marie Eaton

Le masque de Fu-Manchu

Don Sharp, 1965

Le masque de fu manchu Sharp_65Décapité, le terrible Dr Fu Manchu semble enfin mort et ne fera plus jamais parler de lui, et pourtant…

Une série inquiétante de meurtres semble porter sa signature.

Bel et bien vivant, il kidnappe l’inventeur londonien d’un gaz létal pour l’utiliser comme moyen de pression.

Durée 89 minutes

  • Christopher Lee (V.F : Marc Cassot) : Dr. Fu Manchu/ Lee Tao
  • Nigel Green (V.F : Michel Gatineau) : Sir Nayland Smith
  • Joachim Fuchsberger (V.F : Jean Violette) : Karl Janssen
  • Karin Dor : Maria Muller Janssen/ Maria Merten
  • James Robertson Justice : Sir Charles Fortescue
  • Howard Marion-Crawford : le docteur Petrie
  • Poulet Tu : Lotus

AUTOUR DU FILM

  • Le film est le premier d’une nouvelle série de Fu Manchu au cinéma, qui connaîtra en tout 5 épisodes avec Christopher Lee dans le rôle titre.
  • La scène de l’exécution en introduction du film fut tournée dans le quartier des condamnés à mort d’une prison irlandaise désaffectée.

Le crâne maléfique

Freddie Francis, 1965

Le crane malefique Francis_65Un expert en occultisme fait l’acquisition du crâne du Marquis de Sade.

Ce crâne posséderait de mystérieux pouvoirs.

Durée 90 minutes

  • Peter Cushing (VF : Jean-Louis Jemma) : Dr Christopher Maitland
  • Patrick Wymark : Anthony Marko
  • Jill Bennett : Jane Maitland
  • Nigel Green (VF : Georges Aminel) : Inspecteur Wilson
  • Christopher Lee (VF : Marc Cassot) : Sir Matthew Phillips
  • Patrick Magee : le chirurgien de la Police
  • Peter Woodthorpe : Bert Travers

Le chien des Baskerville

Terence Fisher, 1959

Le chien des baskerville Fisher_59En l’an 1790, Sir Hugo Baskerville, un aristocrate cruel qui règne sur le Devonshire, est attaqué par un énorme chien alors qu’il vient de poignarder une paysanne sur la lande.

De là naît la légende du chien des Baskerville.

Plusieurs décennies plus tard, Sir Charles Baskerville meurt sur la lande dans des circonstances mystérieuses. Son neveu, Sir Henry, arrive de Johannesburg pour hériter du domaine familial.

Le célèbre détective Sherlock Holmes et son fidèle ami, le docteur Watson, sont contactés pour veiller sur lui. Holmes est persuadé qu’une intelligence humaine, et non démoniaque, en veut à Sir Henry. Il charge Watson d’accompagner ce dernier à Dartmoor.

Durée 87 minutes

  • Peter Cushing (VF : Jacques Beauchey) : Sherlock Holmes
  • André Morell (VF : Jacques Berlioz) : le docteur Watson
  • Christopher Lee (VF : Bernard Dhéran) : Sir Henry Baskerville
  • Marla Landi (VF : Nadine Alari) : Cecile
  • David Oxley : Sir Hugo Baskerville (VF Bernard Dhéran)
  • Francis De Wolff (VF : Paul Bonifas) : le docteur Mortimer
  • Miles Malleson (VF : Camille Guérini) : Bishop
  • Ewen Solon (VF : Stéphane Audel) : Stapleton
  • John Le Mesurier (VF : Pierre Leproux) : Barrymore

AUTOUR DU FILM

  • C’est le premier long métrage mettant en scène les aventures de Sherlock Holmes à être filmé en couleur. Le Chien des Baskerville est aussi le premier film de l’acteur Michael Hawkins.
  • La Hammer avait initialement prévu de créer une nouvelle franchise de plusieurs films avec Peter Cushing dans le rôle du célèbre détective, mais les fans de la compagnie n’acceptèrent pas l’absence de monstres et l’idée fut abandonnée.
  • Quelques années plus tard, le réalisateur Terence Fisher dirigea une nouvelle aventure du détective, cette fois-ci interprété par Christopher Lee, dans Sherlock Holmes et le collier de la mort (1962). Quant à Peter Cushing, il reprendra son personnage en 1968 dans une série télévisée britannique Sherlock Holmes débutée en 1964-1965, ainsi qu’en 1984 dans le téléfilm Les Masques de la mort.
  • Dans la scène où le chien des Baskerville tue Stapleton, on s’aperçoit en fait que c’est l’acteur Ewen Solon qui attrape le chien et non l’inverse. Si on regarde bien, le chien ne se précipitait pas vers l’acteur ce qui aurait eu pour effet de faire rater la scène.

La vierge de Nuremberg

Antonio Margheriti, 1963

La vierge de nuremberg Margheriti_63Max Hunter retourne pour affaire en Allemagne au château de ses ancêtres, accompagné de sa femme Mary.

Une nuit Mary est réveillé par des cis, elle constate l’absence de son mari dans le lit conjugal et recherche dans le château l’origine des cris.

Elle se retrouve alors dans une dépendance du château, en fait un musée macabre qui expose des instruments de tortures du temps de l’inquisition.

S’approchant d’une vierge de Nuremberg elle s’aperçoit que du sang en coule, recueilli dans un seau. Elle ouvre la statue, y découvre un cadavre et perd connaissance.

Elle fera ensuite d’étrange rencontres, un valet balafré, une gouvernante pleine de suffisances, et un étrange promeneur qui dit s’intéresser aux jardins des chanteaux allemands.

Durée 83 minutes

  • Rossana Podestà (VF : Marcelle Lajeunesse ) : Mary Hunter
  • Georges Rivière (VF : Bernard Dheran) : Max Hunter
  • Christopher Lee (VF : Marcel Bozzuffi) : Erich
  • Jim Dolen (VF : Jean Claudio ) : John Selby
  • Lucile Saint-Simon : Une Victime
  • Luigi Severini (VF : René Fleur) : Le docteur
  • Anny Degli Uberti  : Frau Marta
  • Luciana Milone : Trude ,la servante
  • Mirko Valentin : Hunter père

La maison ensorcelée

Vernon Sewell, 1968

La maison ensorcelée Sewel_68Un marchand d’antiquités part la recherche de son frère, mystérieusement disparu après avoir poignardé une jeune femme au cours d’une fête satanique.

Son enquête le conduit à un manoir, siège de cérémonies orgiaques et décadentes.

Durée 90 minutes

  • Boris Karloff : John Marshe
  • Christopher Lee : Morley
  • Barbara Steele : Lavinia Morley
  • Michael Gough : Elder
  • Virginia Wetherell : Eve Morley
  • Rosemarie Reede : Esther

Dracula, prince des ténèbres

Terence Fisher, 1966

Dracula prince des ténèbres Fisher_65Deux couples s’aventurent en Transylvanie.

Malgré le tabou qui règne chez les autochtones, les aventuriers se retrouvent contraints de s’arrêter dans un mystérieux château.

Manque de chance, il s’agit du château du comte Dracula, qu’on croyait disparu à jamais.

Durée 90 minutes

  • Christopher Lee : Comte Dracula
  • Barbara Shelley (V.F : Nadine Alari) : Helen Kent
  • Andrew Keir (V.F : Claude Bertrand) : Père Sandor
  • Francis Matthews (V.F : Dominique Paturel)  : Charles Kent
  • Suzan Farmer (V.F : Janine Freson)  : Diana Kent
  • Charles Tingwell (V.F : William Sabatier) : Alan Kent
  • Thorley Walters (V.F : Guy Pierrault) : Ludwig

Dracula et les femmes

Freddie Francis, 1968

Dracula et les femmes Francis_68Un village d’Europe centrale vit encore dans la terreur du vampirisme depuis qu’une jeune femme fut découverte exsangue dans le clocher de son église.

Une année passe après que Dracula a été anéanti, et Monseigneur Muller, en visite de routine, constate que les paroissiens persistent à déserter le lieu de culte.

Décidé à combattre les superstitions, il entreprend d’exorciser le château du vampire, accompagné du prêtre local, à la foi faiblissante.

En chemin, ce dernier, épuisé, se laisse distancer et, suite à une frayeur, fait une chute bénigne, causant un flot de sang qui atteint les lèvres de Dracula, emprisonné dans la glace du torrent.

Durée 92 minutes

  • Christopher Lee (V.F : Duncan Elliot) : Comte Dracula
  • Rupert Davies (V.F : Yves Brainville) : Monseigneur Ernest Muller
  • Veronica Carlson (V.F : Sylviane Margollé) : Maria Muller
  • Barry Andrews (V.F : Claude Giraud) : Paul
  • Barbara Ewing (V.F : Michele Bardollet)  : Zena
  • Ewan Hooper : Prêtre
  • Michael Ripper : Max
  • John D. Collins : L’Étudiant
  • George A. Cooper (V.F : Pierre Collet)  : L’Aubergiste

AUTOUR DU FILM

C’est le quatrième film de la saga Dracula réalisé par le studio Hammer Films. Il est précédé de Dracula, prince des ténèbres et suivi du film Une messe pour Dracula.

  • À l’origine, le projet devait être réalisé par Terence Fisher, qui fut empêché par un accident de la route le blessant à la jambe.
  • Une campagne promotionnelle de grande envergure accompagna la sortie de Dracula et les femmes, phénomène inédit pour un film d’épouvante à petit budget.
  • Pour l’unique fois de la série, la présence du vampire est signalée par une auréole écarlate encadrant l’image (sauf dans la destruction finale). Le filtre qui servit à cet effet appartenait personnellement à Freddie Francis qui s’en était servi pour la photographie (en noir et blanc) de Les Innocents (The Innocents) (1961) de Jack Clayton.
  • Le comédien Michael Ripper, qui était déjà apparu dans Les Maîtresses de Dracula (1958), fera également partie de la distribution d’un troisième film: Les Cicatrices de Dracula (1970), chaque fois dans un rôle différent.
  • Le tournage du film fut honoré de la visite officielle de la reine Elizabeth II.
  • Pour la troisième fois, Christopher Lee y incarne le vampire, après Le Cauchemar de Dracula (1958) et Dracula, prince des ténèbres (1965). Dorénavant désolidarisé de la série, il ne consentira à participer aux épisodes ultérieurs que par amitié pour des producteurs en détresse financière.