Archives

L’oiseau au plumage de cristal

Dario Argento, 1970

Sam Dalmas est un écrivain américain vivant à Rome avec sa petite amie Julia, mannequin.

La nuit précédant son retour aux États-Unis, il est témoin de l’agression d’une femme par un mystérieux individu vêtu d’un imperméable noir.

Essayant de lui porter secours, il est piégé entre les deux portes automatiques d’une galerie d’art et ne peut qu’observer pendant que l’assaillant s’enfuit.

La femme, Monica Ranieri, épouse du patron de la galerie, survit à l’attaque, mais la police confisque le passeport de Sam pour l’empêcher de quitter le pays, pensant qu’il pourrait être un important témoin.

Sam est alors hanté par ce qu’il a vu cette nuit-là, persuadé qu’un élément important lui échappe.

Lui et son amie deviennent les nouvelles cibles du mystérieux agresseur.

Durée 98 minutes

  • Tony Musante (VF : Michel Paulin) : Sam Dalmas
  • Suzy Kendall (VF : Martine Messager) : Julia
  • Enrico Maria Salerno (VF : Michel Barbey) : inspecteur Morosini
  • Eva Renzi (VF : Viviane Elbaz) : Monica Ranieri
  • Umberto Raho (VF : René Bériard) : Alberto Ranieri
  • Renato Romano (VF : Yves Barsacq) : professeur Carlo Dover (apparaît au générique sous le nom de Raf Valenti)
  • Reggie Nalder : L’homme en jaune
  • Giuseppe Castellano : Monti
  • Mario Adorf (VF : Michel Gatineau) : Berto Consalvi

AUTOUR DU FILM

  • Il s’agit du premier film de Dario Argento et de la seconde adaptation du roman de Fredric Brown, après le Screaming Mimi de l’américain Gerd Oswald en 1958.
  • La silhouette et les mains du tueur sont celles de Dario Argento.
  • L’Oiseau au plumage de cristal est le premier film de la trilogie animale du cinéaste, qui sera suivi du Chat à neuf queues et de Quatre mouches de velours gris, tous deux réalisés en 1971.

Cinq gâchettes d’or

Dario Argento, 1968

Cinq gâchettes d'or Argento_68Bill Kiowa sort de prison après 5 ans passés derrière les barreaux pour un crime qu’il n’avait pas commis.

Bien décidé à se venger du responsable de la mort de sa femme et de son emprisonnement, il part chercher une somme d’argent très conséquente afin de payer quatre tueurs à gage.

Durée 105 minutes

  • Montgomery Ford (VF : Jacques Thébault) : Bill Kiowa
  • Bud Spencer (VF : Raoul Delfosse) : O’Bannion
  • Wayde Preston (VF : Claude Bertrand) : shérif Jeff Milton
  • Jeff Cameron : Moreno
  • Stanley Gordon : Bunny Fox
  • Diana Madigan : Mirana Kiowa
  • Doro Corrà : le marchand d’armes

Quatre mouches de velours gris

Dario Argento, 1971

Quatre mouches de velours gris Argento_71Le musicien Roberto Tobias, suivi depuis plusieurs jours par un homme mystérieux, décide de le prendre en chasse.

Au cours de la dispute qui suit leur rencontre, il le tue accidentellement et un inconnu masqué le prend en photo, l’arme du crime à la main.

Cet inconnu va le harceler et le menacer, sans pour autant se livrer à un chantage.

Sur les conseils de son ami Diomede, surnommé « Dio » (Dieudonné, surnommé Dieu dans la version française), il engage le détective privé Arrosio.

Durée 104 minutes

  • Michael Brandon (VF : Bernard Murat) : Roberto Tobias
  • Mimsy Farmer (VF : Perrette Pradier) : Nina Tobias, son épouse
  • Bud Spencer (VF : Marcel Bozzuffi) : Diomede, dit Dio
  • Jean-Pierre Marielle (VF : lui-même) : le détective privé Gianni Arrosio
  • Francine Racette : Dalia
  • Calisto Calisti : Carlo Marosi (l’homme tué par Roberto)
  • Aldo Bufi Landi : Pathologiste
  • Marisa Fabbri : Amelia

AUTOUR DU FILM

Il clôt la Trilogie animalière de Dario Argento.

  • Les mains du tueur sont celles de Luigi Cozzi.
  • Le ressort final du film utilise le principe de l’optogramme, croyance en vogue au dix-neuvième siècle, selon laquelle l’œil d’un mort conserve sur sa rétine la dernière image enregistrée, et donc celle de son meurtrier.

Le chat à neuf queues

Dario Argento, 1971

Le chat à neuf queues Argento_71Le gardien d’un institut spécialisé dans la recherche génétique est assassiné.

Le journaliste Carlo Giordani, aidé d’un aveugle, mènent l’enquête et découvrent que des chercheurs de l’institut travaillaient sur le facteur X.Y.Y. qui, selon eux, se retrouveraient chez les personnes enclines à la violence et à la criminalité.

Une série de meurtres débute alors et vise à empêcher la progression de l’enquête.

Durée 114 minutes

  • James Franciscus : Carlo Giordani
  • Karl Malden : Franco Arno
  • Cinzia de Carolis : Lori
  • Catherine Spaak : Anna Terzi
  • Pier Paolo Capponi : Spini
  • Horst Frank : Dr. Braun
  • Rada Rassimov : Bianca Merusi

ANALYSE

Après le succès du film l’Oiseau au plumage de cristal, le cinéaste Dario Argento livre ici une nouvelle enquête policière qui sera suivie par Quatre mouches de velours gris. Cette trilogie animalière fera de lui le maître du giallo (polar italien) lui octroyant le statut de réalisateur culte dès le début de sa carrière.

Bien que n’étant pas liés entre eux, les deux premiers films de Dario Argento reprennent les mêmes caractéristiques traditionnelles du giallo. Un de leurs points communs vient par exemple du déroulement de l’enquête qui permet au réalisateur de brouiller les pistes. L’identité de l’assassin n’est révélée qu’à la fin du film, et surprend le spectateur, lors d’une scène durant laquelle le meurtrier tente d’éliminer la personne qui le traque.

AUTOUR DU FILM

  • Les mains du tueur sont celles de Dario Argento
  • Le tournage s’est déroulé du 3 septembre au 29 octobre 1970 aux studios Cinecittà de Rome, ainsi qu’à Turin.
  • Le casting international du film (notamment les acteurs principaux) a été imposé à Dario Argento par les producteurs.
  • Aux États-Unis, le film est sorti dans une version moins longue que l’originale (92 minutes au lieu de 120 minutes).
  • Un chat à neuf queues est un instrument de torture – un fouet – composé d’un manche de bois de 30 à 40 cm de long auquel sont fixées neuf cordes ou lanières de cuir d’une longueur qui varie de 40 à 60 cm dont chaque extrémité mobile se termine par un nœud.

Suspiria

Dario Argento, 1977

Suspiria Argento_77C’est par une nuit d’orage que Suzy Banyon, une jeune étudiante américaine, atterrit à Fribourg pour intégrer l’une des meilleures académies de danse au monde.

Sous la pluie battante, un taxi conduit la jeune femme jusqu’à l’école où, à peine arrivée, elle aperçoit une étudiante affolée crier des mots inintelligibles dans l’interphone puis s’enfuir dans la forêt. La personne de l’autre côté de l’interphone refuse de laisser entrer Suzy qui passe la nuit en ville.

Le lendemain, la jeune femme intègre l’école et apprend que deux étudiantes ont été sauvagement assassinées pendant la nuit…

Elle fait alors la connaissance de Sara, l’amie d’une des victimes. Très peu de temps après son arrivée à l’école, Suzy constate que d’étranges événements s’y produisent et rapidement la situation dégénère.

Durée 92 minutes

  • Jessica Harper (VF : Guylaine Gibert) : Suzy Banner
  • Stefania Casini : Sara
  • Flavio Bucci : Daniel, le pianiste aveugle
  • Miguel Bosé : Mark
  • Barbara Magnolfi : Olga
  • Susanna Javicoli : Sonia
  • Eva Axén : Patty « Pat » Hingle
  • Rudolf Schündler : Professeur Milius
  • Udo Kier : Dr. Frank Mandel
  • Alida Valli : Miss Tanner
  • Joan Bennett : Madame Blanc